CHARGÉ DE PLANNING

Le chargé de planning est certainement le poste que l’on pourrait qualifier de pierre angulaire d’une entreprise. Sans lui, rien ne fonctionne, rien n’aboutit. Vous aurez beau frotter les bougies de votre camion, si personne n’est au volant vous ne risquez pas l’excès de vitesse. Et pire, vous décevrez à coup sûr votre client. 

planning.jpg

Le chargé de planning c’est celui qui est capable de caser 10 personnes dans une voiture 4 places, de noircir l’intégralité des pages de son agenda, de vous soutenir mordicus que les journées font 72 heures. Oui, le chargé de planning c’est l’équivalent du gardien du temps dans un célèbre jeu télévisé que nous ne citerons pas… (notes : « Fort Boyard »). Alors si l’usage de la clepsydre n’est pas une obligation, la maitrise des outils informatiques classiques est plus que recommandée (Office, Wrike...). Jonglant avec les emplois du temps de chacun, on peut parfois s’interroger sur sa formation : l’école du cirque de Saint-Pétersbourg ? Un cursus complet à Poudlard ? Ou un BTS en assistant de gestion PME/PMI (qui suscitera bien plus d’intérêt chez son futur employeur que sa pratique du monocycle sur glace).

Nul besoin d’être un fervent défenseur de la vénerie pour devenir chargé de planning. Cependant, son expérience et son feeling font de lui un véritable chasseur de tête pour dénicher la perle rare. Les employés, les fournisseurs et les clients savent qu’ils peuvent à chaque instant compter sur lui. Une connaissance du monde de l’évènementiel, de l’audiovisuel et de la logistique sont bien évidemment un plus. L’administratif ne l’effraie pas, au point d’être à l’aise dans l’édition des contrats d’embauche et des déclarations URSSAF.

Si le chargé de planning devait se tatouer une devise, il n’hésiterait pas le moins du monde :

« Routine n’est pas organisation, pas plus que paralysie n’est ordre » Arthur Helps (futur Saint patron des chargés de planning).

 

alerte

Mon

Boss

arrive